Les mesures de prévention dans la conception d’entrepôt frigorifique (partie 2)


2ème partie de ce dossier consacré aux conditions de travail en atmosphère réfrigérée, cet article détaille les mesures de prévention pouvant être mises en place pour éviter les risques pour la santé évoquées en partie 1.

Si une règle de base reste le contrôle du temps d’exposition au froid, des mesures de prévention doivent être prises en compte dès la conception de l’entrepôt frigorifique avec l’aménagement de postes adaptés et la mise à disposition d’équipements adaptés aux salariés exposés.

Aménagement des locaux

En cas de travail en atmosphère réfrigérée,  il est indispensable de mettre à disposition des salariés un local ou un abri chauffé pour les temps de pause. Ce local doit proposer des boissons chaudes, la possibilité de faire sécher ses vêtements et de stocker des vêtements secs. Il faut éviter toute exposition au froid avec des vêtements mouillés qui accélèrent le refroidissement du corps.

Les surfaces métalliques représentent un danger pour la peau en cas de contact à des températures inférieures à -7°C. Une isolation de ces surfaces est donc recommandée tandis que le port de gants ou mitaines adaptées aux conditions doit être rendu obligatoire pour les salariés.

En cas d’incident lié aux conditions réfrigérées ou d’enfermement accidentel, il est important de prévoir un dispositif de sécurité adapté pour une intervention rapide. Les salariés amenés à travailler de manière isolée doivent être équipés de dispositifs de communication.

Si des charriots de manutention sont utilisés pour le transport de produits et palettes, il est préférable de privilégier des chariots équipés d’une cabine chauffée.

Prévention dans le travail

Différentes mesures de prévention concernent l’organisation du travail en lui-même. Première mesure évidente, il faut limiter les temps d’exposition au froid et aménager des temps de pause obligatoires pour les salariés, dans des locaux chauffés comme évoqués précédemment.

Afin d’éviter le risque d’humidité et de transpiration du corps qui représentent un danger dans ces conditions, les tâches de manutention et de manière général le travail intense sont à éviter comme le port de charge répété par exemple. Il vaut mieux privilégier une organisation en binôme et des rythmes de travail adaptés pour éviter les efforts trop physiques.

Pour une exposition répétée au froid, les salariés doivent être sensibilisés aux enjeux d’une alimentation adaptée à ces conditions de travail en environnement réfrigéré. La ration énergétique journalière doit être augmentée pour compenser les dépenses du corps.

Information sur les dispositifs de sécurité.

La clé de la prévention en entrepôt frigorifique est la sensibilisation et l’information des salariés avec des supports écrits ou la mise en place de formations :

  • Sensibilisation sur les risques liés à l’exposition et les bonnes pratiques à adopter
  • Prévoir des formations dédiées à chaque poste de travail
  • La mise à disposition de supports d’information rappelant les consignes les plus importantes

 

Vêtements et équipements de protection pour les salariés

La qualité de protection des vêtements face au froid est mesurée par l’indice IREQ d’ « isolement vestimentaire ». Cet indice est la garantie de choisir des vêtements adaptés au froid. S’ils tiennent chaud, la qualité principale de ces équipements est d’assurer au corps un bon équilibre thermique.

Pour des salariés soumis aux conditions d’un entrepôt frigorifique, il est recommandé d’être équipé de vêtement avec un indice IREQ entre 2,5 et 4 clo. Le clo est l’unité de mesure d’isolement thermique.

Véritable barrière entre la surface cutanée et l’ambiance réfrigérée, le vêtement professionnel doit cependant permettre l’évacuation de la transpiration naturelle du corps. Le vêtement doit être également adapté à la tâche à effectuer, un équilibre indispensable pour le confort des salariés.

En fonction des conditions et températures, voici les équipements communs pour travailler en atmosphère réfrigérée.

  • Une première couche près du corps qui isole du froid tout en favorisant l’évacuation de la transpiration.
  • Une couche moyenne comme un plusieurs pulls.
  • Un pantalon chaud en laine pour les jambes.
  • Une couche externe avec un vêtement professionnel isotherme pour tout le corps : parka, pantalon…
  • La protection de la tête reste essentielle avec un bonnet équipé d’une doublure isolante.
  • Les mains doivent faire l’objet d’une attention particulière, avec des sous-gants isolants et fins, puis des gants professionnels adaptés à l’activité.
  • Le port de chaussures adaptées est important pour se protéger du froid mais aussi du risque de glissade en milieu frigorifique. Les chaussures de sécurité ne doivent pas être équipées d’une coque protectrice conductrice du froid.